Neverball : un jeu qui peut faire tourner en bourrique

  1. Présentation

    La première originalité réside dans le fait que vous ne contrôlez pas directement votre balle, vous pouvez uniquement modifier l’inclinaison du plateau de jeu et compter sur la et les lois de la physique. La deuxième originalité n’en aurait pas été une sans la première : vous ne pouvez voir le plateau entièrement d’un point fixe (comme dans un jeu de flipper), la caméra suit quand même la balle, à la manière d’un .

    Contrôler le plateau du point de vue de la balle donne à ce jeu son gameplay si particulier. En effet, vous pouvez faire tourner votre caméra autour de votre balle, automatiquement ou manuellement, afin de voir où va celle-ci, mais alors les commandes gauche/droite et avant/arrière d’inclinaison du plateau adopteront également ce nouveau point de vue ! Incliner le plateau vers la droite n’aura pas forcément pour effet de redresser le plateau que vous aviez penché sur l’«ancienne» gauche, surtout si votre balle se met à rebondir partout !

    1. Installation

    Vous pouvez installer Neverball sur pratiquement toutes les distributions Linux à partir de son gestionnaire de paquet.

    Par exemple, avec (K)Ubuntu, si vous ne voulez pas perdre de temps à lancer le gestionnaire graphique, la commande classique suffit : sudo aptitude install neverball

    À noter que la version 1.5.0 à laquelle je me réfère dans la suite doit encore attendre la prochaine version pour certaines distributions, mais je ne vais pas détailler ici la compilation (bien que j’ai du moi-même la faire).

    1. Utilisation

    3.1 Configuration et choix d’une collection de niveaux

    La fenêtre d’accueil est on ne peut plus classique (les captures ne sont qu’en 800×600 pour des raisons de place):

    neverball_accueil.png

    Commençons par jetter un œil du côté des options :

    neverball_options.png

    C’est ici qu’on augmentera ou diminuera la définition et le niveau des détails graphiques, selon que l’on veuille améliorer la qualité des graphismes ou regagner en fluidité sur une configuration peu puissante.

    Pour jouer, il vous faudra d’abord choisir une collection de niveaux :

    neverball_collections.png

    Dans chaque collection, vous trouverez une série de niveaux numérotés en , où peuvent venir s’intercaler des niveaux bonus numérotés en .

    Les 5 collections de la première page sont constituées de 20 niveaux normaux et 5 niveaux bonus. À cela il faut ajouter une collection de 16 niveaux sans bonus à la difficulté diabolique, soit 141 niveaux dans la version actuelle.

    Les trois collections «Neverball Facile», «Neverball Moyen» et «Neverball Difficile» offrent des niveaux de difficultés croissants comme leur nom l’indique. Si par erreur vous avez tenté un niveau moyen ou difficile pour commencer, sachez que la courbe de progression est très rapide au départ, et qu’après avoir pris le temps de finir les niveaux faciles, les premiers niveaux moyens paraissent bien moins impossibles qu’au premier abord. De plus, la collection facile est destinée à vous faire découvrir en douceur les éléments classiques des niveaux du jeu, comme les différents types de pièces par exemple (certaines valent plus que d’autres).

    3.2 Mode normal et mode challenge

    neverball_collection.png

    La première fois, tous les niveaux sont bloqués à l’exception du premier. Pour terminer ce niveau, vous devrez avec votre balle activer la sortie par la collecte de pièces, puis atteindre celle-ci, le tout dans le temps imparti. Dès que vous l’aurez réussi, vous pourrez tenter de résoudre le deuxième niveau normal sans jamais avoir à refaire le premier niveau, et ainsi de suite.

    Vous pouvez également relever le «challenge» de réussir tous les niveaux normaux presque à la suite : vous démarrez avec le droit de perdre deux balles, plus une toutes les 100 pièces collectées. Le mode «challenge» est la seule manière de débloquer les niveaux bonus auxquels vous pourrez ensuite accéder en mode normal.

    3.3 Les commandes

    neverball_niveau.png

    Plusieurs moyens sont à votre disposition pour contrôler l’inclinaison du plateau : clavier, souris, manette de jeu… Le clavier peut permettre de réussir plus rapidement les premiers niveaux, mais votre manque de finesse dans la réalisation vous empêchera ensuite d’aller plus loin. Je vous conseille donc très fortement de manier le jeu à la souris (ou touchpad, ou trackball) dès vos premières parties.

    Les seules autres commandes à votre disposition concernent le comportement de votre caméra : la touche F1 active la «poursuite» (c’est celui par défaut au premier lancement du jeu) où la caméra suit la balle de près, la touche F2 sa variante «paresseuse», et enfin F3 la commande purement «manuelle». Dans tous les cas, vous pouvez forcer la caméra à tourner autour de votre balle avec les boutons de votre souris (la touche shift permet d’accélérer cette rotation).

    3.4 Les 3 différents records

    Pour chaque niveau, vous pouvez chercher à améliorer le temps qu’il vous est nécessaire pour terminer celui-ci, c’est le record de «déverrouillage», mais vous pouvez également chercher à terminer le niveau en collectant un maximum de pièces, c’est le record «le plus de pièces».

    Par défaut et en mode normal, il n’est plus nécessaire de collecter les pièces pour activer la sortie d’un niveau déjà fini, d’où une troisième possibilité consistant à rejoindre cette sortie le plus rapidement possible, c’est le record «meilleur temps», qui peut être trivial pour certains niveaux, mais très intéressant pour d’autres.

    Il peut parfois être gênant d’avoir la sortie activée immédiatement, car cela peut vous obliger inutilement à la contourner. Si cela vous gêne, il suffit de répondre oui à la question «Fermer la sortie des niv. complétés ?» qui apparaît sur la page de la collection.

    1. Conclusion

    Neverball est un jeu qui nécessite un peu de réflexion, pas mal d’anticipation, et beaucoup de dextérité et de concentration, où vous pourrez vous surprendre à compter, le cœur battant, les secondes que met une plate-forme pour descendre et remonter. Vous pourrez également confronter vos plus grandes réussites avec les autres membres de la communauté de joueurs sur , mais attention à ne pas vous vous-même !